• Un soucis de santé, une inquiétude ? ici vous répond, Inscrivez-vous !

Septembre: la personnalité de l'enfant face aux influences

#1
Thème préparé avec Cilouna

En quoi votre enfant est-il influençable? Est-il plus ou moins réceptif aux influences intérieures et extérieures au foyer?

Selon vous, est-ce un problème ou au contraire, y voyez vous un effet positif?

comment l'aidez-vous à s'affirmer, à construire sa personnalité propre tout en résistant aux influences et pressions extérieures?



Vous pouvez répondre dès maintenant ;)
 

Tifam

Peoplette pipelette
#2
Re : Septembre: la personnalité de l'enfant face aux influences

Amaury n'est pas bien grand encore, donc je ne vais pas bien pouvoir répondre, mais je vais essayer ! :)

En quoi votre enfant est-il influençable? Est-il plus ou moins réceptif aux influences intérieures et extérieures au foyer?
Franchement, pour le moment, je ne sais pas si mon petit bonhomme est ou non influençable, et dans quel(s) domaine(s). Disons plutôt qu'il est sensible à des atmosphères, et qu'il a besoin de son cocon (sa famille, sa nounou, ses petites habitudes) pour se sentir bien. Peut-être est-il sensible aux influences extérieures dans le sens où il est souvent prêt à essayer un truc qu'il voit faire ?

Selon vous, est-ce un problème ou au contraire, y voyez vous un effet positif?
Je dirais, a priori, que cela me semble bien qu'il puisse s'ouvrir à des influences extérieures, sans pour autant renier ses envies propres et sa personnalité.

Comment l'aidez-vous à s'affirmer, à construire sa personnalité propre tout en résistant aux influences et pressions extérieures?
J'essaye de lui proposer des choses nouvelles qu'il puisse expérimenter (jeux, activités, nourriture, etc) et de lui faire rencontrer du monde, sans le forcer, mais en essayant de voir ce qui retient son attention. Si ça ne l'intéresse pas, je n'insiste pas mais je réessaye un peu plus tard. Parfois le goût, l'envie / la peur, peuvent varier très vite !

Pour autant, je l'encourage dans les axes et les goûts qu'il me semble détecter chez lui. Amaury est un petit garçon très sensible donc j'essaye de ne pas le forcer, et de le rassurer quand j'essaye de lui faire découvrir de nouvelles choses.

Je cherche par ailleurs à ne pas trop céder aux modes en tout genre (comme il a un an et demi c'est encore facile :)), aussi bien pour les jouets, les vêtements, etc que pour l'éducation en général. Et j'aimerais lui inculquer progressivement l'idée de ne pas se laisser faire par les modes, les envies soudaines et aussi vite passées, mais aussi les gens. Ce n'est pas facile lorsqu'on élève un enfant et qu'on veut le faire obéir alors que lui ne pense justement qu'à jouer à ce moment-là...

Bref, réponse pas claire encore... :)
 

briandhuet

Modé-Animatrice
Membre du personnel
#3
Re : Septembre: la personnalité de l'enfant face aux influences

En quoi votre enfant est-il influençable? Est-il plus ou moins réceptif aux influences intérieures et extérieures au foyer?

Oui ils sont influençables et heureusement : sinon l'éducation ne serait pas possible ! Pour les influences extérieures, l'âge est un gros facteur. Petits comme Tom ils sont très centrés sur eux mêmes et donc peu influençables. Eliott commence à être influencé par les copains, sur sa façon de parler, l'effaceur pour ardoise que tout le monde a et pas lui, la DS que tout le monde a et pas lui... etc. Ca reste très modéré mais ça commence à venir. Chloé, ben euh, c'est Chloé ! Donc c'est plus compliqué.

Selon vous, est-ce un problème ou au contraire, y voyez vous un effet positif?

Les deux. S'intégrer dans un groupe social c'est se soumettre à ses influences. C'est souvent nécessaire à l'intégration. L'important est de ne pas s'y perdre, de conserver sa personnalité et de ne pas aller contre ce que l'on est vraiment. Maintenant si le groupe pousse à porter tel type de vêtement, à utiliser telle expression, ma fois ce n'est pas grave. Même nous les adultes nous sommes influencés par les modes.

comment l'aidez-vous à s'affirmer, à construire sa personnalité propre tout en résistant aux influences et pressions extérieures?

L'important pour moi n'est pas de résister à tout, mais de rester soi-même et de prendre ses propres décisions par rapport à ce que l'on est. Pour ça, j'essaie d'aider mes enfants à savoir qui ils sont et à être fiers de ce qu'ils sont, à avoir des valeurs fortes.
J'explique donc à Eliott que la DS c'est non, parce que j'estime qu'il ne saurait pas gérer la tentation. Qu'il se rend bien compte que quand il joue sur l'ordinateur, il ne voit pas le temps passer, et que s'il pouvait il y passerait tout son temps. Cette tendance fait partie de lui, ce n'est pas forcément le cas des copains. Donc un jour je dirai oui quand je penserai qu'il a assez muri, pas parce qu'il est le dernier à ne pas avoir de DS dans la classe. Il est frustré bien sur, mais dans le fonds je sais qu'il acompris.
Chloé, elle, a tendance à suivre l'avis du dernier qui a parlé. Elle est très jeune encore, c'est difficile de la guider mais j'essaie. L'été dernier je l'ai entendue enguirlander vertement Chantal, une gamine de 9 ans (qui en pleurait la pauvre) après s'être fait monter le bourrichon par un autre enfant. Je l'ai arrêtée et lui ai demandé de m'expliquer et j'ai recadré le truc : "Chantal joue avec toi depuis 2 jours alors qu'elle aurait pu te traiter de bébé. Le garçon t'as dit qu'elle était méchante mais toi, tu en pense s quoi ? Elle t'a fait du mal ? T'as dit des choses méchantes ? Non ? ALors n'écoute pas le garçon "
Cela dit avec elle ça va prendre du temps, plus qu'avec Eliott qui se moque plus de l'opinion des autres.
 
#4
Re : Septembre: la personnalité de l'enfant face aux influences

En quoi votre enfant est-il influençable? Est-il plus ou moins réceptif aux influences intérieures et extérieures au foyer?

Gabrielle, 4 ans, est très réceptive aux groupes sociaux. Elle a toujours été très sociable, dès la crèche, donc elle aime la compagnie des autres enfants, même si elle n'a pas toujours le même niveau. L'année dernière par exemple, elle a pris des expressions orales et mimiques de la classe de maternelle du genre: exploser de joie quand on annonce un truc "ce soir y'a du gâteau en dessert" elle répondait en sautant de joie comme le fait une classe de gamins survoltés. Ou bien elle répétait des choses de la classe (les copines disaient pareil, donc je sais que ça venait de là) "c'est magnifique" au lieu de "c'est beau". Rien de grave à ça. Mais comme elle joue surtout avec les petits garçons, un jour elle a "copité" et a voulu donner un coup de poing à papa... là, c'est moins fun! Grosso modo, elle veut faire pareil que les autres pour être avec eux.
Raphaël, 2 ans, hyper influençable. Tout ce que sa soeur fait ou dit; il imite et répète. C'est normal, c'est le mode d'apprentissage des tout-petits. Et c'est comme ça que les petits frères/soeurs sont plus rapides dans leur développement que leurs aînés.

Selon vous, est-ce un problème ou au contraire, y voyez vous un effet positif?

Positif souvent, car Gabrielle était un peu à la traîne en développement psychomoteur, donc côtoyer et imiter les autres la "pousse en avant" un peu. Mais ça peut aussi lui jouer des tours. Une fois, le fils d'une amie qui a son âge était à la maison et lui dit "t'es une grosse patate" (grande conversation d'écoliers de maternelle hein?). Et elle a répondu "oui je suis une grosse patate" en rigolant. J'aurais aimé qu'elle réponde "non c'est toi la patate"... Ce côté là m'embête un peu, j'aimerais pas qu'elle devienne le souffre douleur ou qu'elle ait une piètre estime d'elle-même à trop suivre les autres. Il faut vraiment qu'on l'aide à développer son caractère, son image de soi, et qu'elle apprenne à se défendre!

comment l'aidez-vous à s'affirmer, à construire sa personnalité propre tout en résistant aux influences et pressions extérieures?

Beaucoup de papotage (même si j'ai encore l'impression de parler à du vent). J'essaie beaucoup de m'aider de livres pour enfants, en montrant des personnages qu'elle aime bien dans des situations qu'elle peut appréhender. Mais 4 ans c'est encore tout petit, il faut que je surveille au cours du temps. Pour le moment elle développe une personnalité de garçon manqué, et j'essaie un peu de contrer ça. Certaines mamans parfaites comme Angelina Jolie laissent leur fille exprimer leur personnalité de garçon manqué au maximum, moi je préfère au contraire lui montrer qu'elle est différente de ses frères et que c'est bien. Pour le reste, en maternelle on est encore protégés des jeux vidéos, marques de vêtements et autre... donc profitons!